De Tokyo la mégalopole aux paysages préservés de Kochi

25th October 2017

TEXTETOMOHIRO TAKANO

Tokyo est toujours la porte d’entrée privilégiée pour visiter le Japon. Tant qu’à faire, choisissez d’arriver par l’aéroport de Haneda, qui vous met à quarante minutes de Shinjuku en Limousine Bus et offre un accès facile à toute la région métropolitaine.Une fois à Shinjuku, vous êtes au cœur d’une des toutes premières destinations de loisirs de l’Asie, mitoyenne du quartier des affaires et de sa forêt de gratte-ciels. Surtout, neratezpaslavuepanoramiquequ’offrele45e étage de la tour du gouvernement métropolitain de Tokyo.

À 202 mètres au-dessus du sol, vous avez non seulement tout Tokyo à vos pieds, mais aussi une vue exceptionnelle sur le Mont Fuji. L’entrée est gratuite et l’endroit est devenu l’un des lieux touristiques les plus populaires de la capitale.Autre incontournable, le musée Edo-Tokyo, dédié à l’époque où l’ancienne ville d’Edo est devenue la nouvelle «Capitaledel’Est»:Tokyo. Lareproduction grandeur nature du pont de Nihonbashi, point zéro de toutes les routes du Japon ancien, y est impressionnante. Les autres maquettes qui représentent les résidences des daimyos les plus fameux et les quartiers où vivaient le petit peuple d’Edo, disposés autour d’Edo-jô, l’ancien château des shôguns, fascinent les visiteurs, même les adultes.Aller au Japon, c’est bien sûr aussi manger japonais, et, il serait dommage de ne pas goûter au moins une fois à la cuisine populaire bon marché. Un plat particulièrement amusant est le monjayaki, une sorte de galette cuite sur la plaque, à base de farine de blé tendre diluée dans de l’eau et garnie de toutes sortes d’ingrédients.Chacun le cuit à son goût, à la spatule, laquelle sert également pour le découper et le manger. C’est très amusant, et si vous allez manger le monjayaki dans le quartier de Tsukishima, vous pourrez dire que vous connaissez le vrai Tokyo populaire.Et puis, ne venez pas au Japon sans faire une escapade en province. La région de Kochi, sur l’île de Shikoku, est l’une de celles dont la richesse naturelle des paysages est la mieux préservée. Elle reste pourtant très peu connue des touristes étrangers. Une perle, donc, d’autant que son aéroport n’est qu’à 1 heure 20 de Haneda.Sur place, commencez par le Kôchi-jô, le « château de Kochi ». Construit sur trois niveaux et six étages, le donjon comme le palais intérieur, conservés intacts depuis 1749, y sont d’un raffinement impressionnant. Le dernier étage du donjon permet de contempler la ville à ses pieds tout en s’imaginant ce que cela faisait d’être un grand seigneur au temps des samouraïs.Pour les saveurs de saison, c’est au marché couvert Hirome que ça se passe.

Une soixantaine de boutiques y proposent des préparations locales comme le katsuo no tataki (mariné de bonite), que vous pourrez ensuite manger sur place : tables et chaises y sont dressées pour accueillir jusqu’à 400 personnes. Les gens du cru et les touristes s’y côtoient à la bonne franquette, allant parfois jusqu’à s’échanger un verre de saké ou de shôchû. L’endroit parfait pour apprécier la convivialité et la gastronomie de Kochi.L’île de Shikoku est aussi célèbre pour son pèlerinage des 88 temples. Le numéro 31 du parcours, leChikurin-ji,ou«templedubosquet de bambous» vaut particulièrement le détour. Dans le pavillon du trésor, qui côtoie le pavillon principal, se trouvent les statues de dix-sept bouddhas, trésors nationaux. Le jardin, dont le visage change avec la saison, est lui aussi inscrit au patrimoine culturel du Japon. De plus, le jardin botanique préfectoral de Kochi, un endroit passionnant sur la culture locale, se trouve juste devant.La plage de Katsurahama est admirable tout autant pour sa courbe tendue comme un arc bandé, son sable multicolore, ses flots outremer, et le vert profond de ses pins. C’est beau comme une miniature. Le lieu est célèbre depuis des temps immémoriaux, chanté dans les chants traditionnels anciens pour les visages différents qu’il présente de jour et de nuit.Tokyo, l’une des plus grandes mégalopoles de la planète, et Kochi, dont la nature et l’histoire sont restées intactes, mettront de la beauté dans votre séjour au Japon.

<KOCHI> CHIKURIN-JI

Ce temple était jadis une sorte d’université où les gens de savoir venaient se perfectionner et recevoir l’enseignement de bonzes célèbres. Il comporte notamment une pagode de cinq étages et 31 mètres de hauteur dans le style de l’époque de Kamakura (13e siècle).

<TOKYO> Musée Edo-Tokyo

Ce musée permet de découvrir la culture et l’histoire sur le point de disparaître de Tokyo. À côté de documents de grande valeur comme des estampes, les maquettes d’une extraordinaire précision font revivre l’Edo d’autrefois

Pour plus de détails
CHUGOKU+SHIKOKUTOKYO site officiel
Tourism of ALL JAPAN and TOKYO