Cette société propose d’épouser un homme numérique

03.10.2018

©Voltage

Depuis 2006, Voltage produit ce qu’on appelle des « ikemen » (des beaux garçons en V.F.). Ces séducteurs numériques, créés pour smartphone, sont à télécharger par lots de 8 à 20. Yuzi Tsutani, président de la compagnie, appelle son jeu une « application de romance ».

Concrètement, une fois celle-ci téléchargée, vous choisissez parmi plusieurs profils. Le premier épisode, gratuit, permet de faire votre choix. « Choisissez votre beau garçon préféré, puis faites l’expérience d’une histoire d’amour idéale dont vous serez l’héroïne », détaille la compagnie sur son site. La suite de l’aventure, quant à elle, est payante. Au cours des quinze épisodes, vous allez suivre les aventures de ce personnage. Si c’est un ninja, vous devenez espionne malgré vous. Si c’est un lycéen, il vous embarque dans des compétitions sportives. Un yakuza ? Vous le suivez dans les mauvais quartiers.

Qu’ils soient narcissiques, infantiles, bellâtres ou pervers, tous ces beaux garçons fêlés ont un problème à résoudre. Le jeu, de ce point de vue, s’apparente plus au puzzle. Et même si le mariage est au bout de la route, rien n’est simple.

Le succès est au rendez-vous puisque Voltage a attiré 60 millions de consommatrices en 2018, tous pays confondus. Chaque nouvelle saison apportant son lot de nouveaux décors et personnages, il y a là de quoi faire durer la romance pendant plusieurs années.

©Voltage

©Voltage

©Voltage