Le Japon noir et blanc de Masatoshi Naitō reprend des couleurs

19.06.2018

© Masatoshi Naitō

À 80 ans, le tokyoïte Masatoshi Naitō représente le courant alternatif de la photographie nippone. Diplômé en science et ingénierie de la prestigieuse université de Waseda, il décide de s’engager dans la photographie et se tient hors des sentiers battus durant une carrière qui dure depuis plus d’un demi-siècle.

Entre les années 1960 et les années 2000, Naitō parcourt le Japon pour en étudier le folklore et sa mystique. Dans une société où la normalisation se fait parfois aux forceps, l’homme œuvre au dévoilement d’univers parallèles et de leurs personnages. Selon ses termes, Naitō utilise son appareil en tant qu’instrument magique lui permettant de percevoir l’intangible. Le flash qu’il projette au visage de ses protagonistes révèle des visions dérangeantes, presque toujours surnaturelles.

Du 12 mai au 16 juillet prochain, le Musée métropolitain de photographie de Tokyo présentera la première rétrospective d’ampleur de l’œuvre de Masatoshi Naitō. L’occasion — rare — de découvrir l’univers sensible d’un artiste dont les choix éditoriaux ont mis en lumière la marge, en affirmant ses contours.

© Masatoshi Naitō