Un Japon hors du temps sobrement photographié par le baron Adolphe de Meyer en 1900

25.02.2020

TexteSolenn Cordroc'h

Fashion Eye, Japan - Adolphe de Meyer, Louis Vuitton

Homme du monde, insatiable voyageur et photographe de mode, le baron Adolphe de Meyer séjourne au Japon au printemps 1900 avec sa femme Olga Caracciolo. Des temples bouddhiques de Kyoto aux sanctuaires shinto de Nikko en passant par le parc Ueno de Tokyo, Adolphe de Meyer retranscrit sa découverte du Japon en instantanés photographiques. Les éditions Louis Vuitton ont compilé ces rares témoignages visuels du 20ème siècle, d’un pays jusqu’alors inconnu, dans un sublime ouvrage sobrement intitulé “Japan Adolphe de Meyer”.

Né à Paris, Adolphe de Meyer reçoit une éducation européenne qui l’ouvre sur le monde. Domicilié tour à tour à Paris, Londres et New York, il profite d’étés à Venise et à Constantinople et d’hivers à Saint-Moritz. Au printemps 1900, Adophe de Meyer et sa femme Olga Caracciolo mettent le cap sur l’Asie pour leur lune de miel. Au fil des mois, ils découvrent la Chine, l’Inde, le Ceylan et le Japon.

Fashion Eye, Japan - Adolphe de Meyer, Louis Vuitton

Adepte de l’éclairage artificiel et de la mise en scène dans ses photographies de mode, Adolphe de Meyer révèle une toute autre facette au Japon à travers des photographies sobres et épurées laissant transparaître, à la lumière du jour, une nature harmonieuse et vaporeuse, dénuée d’êtres humains. Seules quelques silhouettes se dessinent, abstraitement, au loin et le plus souvent de dos, évitant ainsi les écueils de la photographie japonaise à l’instar d’autres photographes allochtones mettant en scène leur vision idéalisée du Japon.

De retour à Londres, Adolphe de Meyer continuera d’insuffler une esthétique japonaise à ses photographies de mode. Et même dans le cadre restreint d’un studio intérieur, il agrémentera ses clichés de détails, de motifs, de jeux d’ombre et de lumière faisant silencieusement écho à ses souvenirs impérissables de voyage en terres japonaises. Si la plupart des photographies du Japon ont été détruites par le baron Adolphe de Meyer en personne, de nombreuses prises de vue ont été précieusement conservées et sont aujourd’hui visibles au Metropolitan Museum of Art de New York et dans l’ouvrage “Japan Adolphe de Meyer” des éditions Louis Vuitton.

Fashion Eye, Japan - Adolphe de Meyer, Louis Vuitton

Fashion Eye, Japan - Adolphe de Meyer, Louis Vuitton

Fashion Eye, Japan - Adolphe de Meyer, Louis Vuitton

Fashion Eye, Japan - Adolphe de Meyer, Louis Vuitton

Fashion Eye, Japan - Adolphe de Meyer, Louis Vuitton

Fashion Eye, Japan - Adolphe de Meyer, Louis Vuitton