Cette Française est la reine des bains publics à Tokyo

Stéphanie Crohin, expatriée au Japon et passionnée par la tradition des "sento", documente méticuleusement cette culture et les lieux qui s'y rapportent.

27.09.2018

©Stéphanie Crohin

En 2008, Stéphanie Crohin est étudiante à Tokyo à l’université Rikkyō, où elle approfondit ses connaissances en littérature et en sociologie. Dès qu’elle dispose d’un moment de libre, elle file aux bains publics non loin de chez elle.

Quatre ans plus tard, une opportunité professionnelle ramène la jeune femme au Japon. Elle y reprend ses habitudes et se rend au sento ; rien qu’à Tokyo, on en compte plus de 600, avec un coût d’entrée équivalent à celui d’une piscine municipale en France.

Passionnée par la photographie, Stéphanie Crohin décide de créer un site internet où elle écrit sur les différents bains publics de la ville. Ses articles, écrits en anglais, à la manière d’un guide touristique, décrivent ses différentes visites et sont illustrés de nombreuses photographies.

Sur son compte Instagram, le hashtag #dokodemosento regroupe ses aventures. Son premier livre Sento ha chiisana bijutsukan, met à l’honneur l’histoire de ces bains publics ainsi que les trésors architecturaux et picturaux qu’ils renferment, qui font des sentos des lieux si particuliers.

 

Plus d’informations sur le travail de Stéphanie Crohin sur son compte Instagram.

©Stéphanie Crohin

©Stéphanie Crohin

©Stéphanie Crohin

©Stéphanie Crohin

©Stéphanie Crohin