À Nakasendo, partir sur les traces des samouraïs

17.09.2018

©Naraijuku Tourist Association

Au total, le parcours fait 533 km. Bienvenue sur le chemin de Nakasendo, un itinéraire qu’empruntaient jadis les gouverneurs féodaux, les marchands, les artisans, mais aussi les samouraïs. Il relie Tokyo et Kyoto par les terres intérieures et fait partie d’une des Cinq routes d’Edo (devenue Tokyo) pendant la période Tokugawa.

Certains tronçons sont restés très pittoresques. L’un des plus beaux, la vallée de Kiso, est un must pour revivre ces temps passés à la découverte de la campagne japonaise. Dans chaque vallée subsistent aussi des stations, appelées « juku », qui permettaient autrefois aux voyageurs et aux chevaux de faire une halte avant de repartir. On en compte aujourd’hui 69 encore très bien préservées.

Tout en marchant, on peut aussi en apprendre plus sur les traditions et sur les personnes qui prenaient ce chemin, comme les jeunes mariées qui se rendaient à Edo pour la cérémonie. L’une d’elles, Kazunomiya, la plus jeune sœur de l’empereur (et l’arrière grand-tante de l’empereur actuel), fut envoyée à Edo en 1861. Âgée de 16 ans, elle allait épouser le quatorzième shogun. D’après la légende, des dizaines de milliers de personnes l’accompagnaient.

©Naraijuku Tourist Association

©Naraijuku Tourist Association

©Naraijuku Tourist Association