“Sawa”, le cocktail aux fruits le plus prisé du Japon

Décliné en plusieurs saveurs très sucrées pour masquer l'amertume de l'alcool shochu, le "sawa" est un incontournable cocktail nippon.

31.01.2020

TexteManon Baeza

S’il est coutumier de servir les traditionnels sake ou bière au comptoir des izakaya, ces tavernes où les Japonais se retrouvent pour trinquer et grignoter entre collègues ou amis, les cocktails sucrés s’y imposent de plus en plus. Parmi eux, le fameux cocktail “Sawa” (de l’anglais Sour), fait à base de soda, de shochu (une boisson alcoolisée dont l’ingrédient varie : riz, orge, etc) et d’une liqueur de fruit.

Le plus prisé est le “Ume Sour”, à base de liqueur de prune verte, mais il existe des variantes telles que le “Lemon Sour” (citron), le “Lime Sour” (citron vert), le “Grapefruit Sour” (pamplemousse) ou encore le “Sudachi Sour” (des petits agrumes verts qui rehaussent le côté amer du breuvage).

Le “Sour”, à Kyoto, est un des lieux particulièrement recommander pour déguster ces cocktails gourmands. Ce bar sans assises se trouve dans les ruelles de Shinkyogoku, l’un des quartiers les plus commerçants de la ville. Ancienne boutique de vêtements vintage, le lieu réaménagé et rénové, est rapidement devenu le rendez-vous incontournable des aficionados du cocktail sawa.

Derrière le bar, on trouve un grand étalage coloré où sont exposés un large panels de fruits frais, la spécificité du bar étant l’utilisation presque entière du fruit pour l’élaboration de la boisson. Il est également possible d’ajouter à son cocktail des ingrédients inhabituels tels que le curcuma d’Okinawa ou encore la carotte coréenne.